(pre)existing conditions

METTANT EN VEDETTE LES ARTISTES

Astria Suparak (née aux États-Unis et vivant à Oakland, CA)
Jean-Pierre Mot (né au Canada, vit à Brooklyn, NY)
Jaret Vadera (né au Canada, vit à Brooklyn, NY)
Jayce Salloum (né au Canada, vit à Vancouver, BC)
Jenny Lin (née au Canada, vit à Tiohtià:ke / Montréal)
kimura byol-nathalie lemoine (vit en Corée du Sud/Belgique, habite à Tiohtia:ke/Montréal)
Rodrigo D'Alcântara (b. Rodrigo de Alcântara Barros Bueno) (né au Brésil, vit à Brasília, Distrito Federal)


Sous la direction de Tamara Harkness et Sarah Piché, avec Alice Ming Wai Jim. Organisé par le groupe de recherche sur l'histoire de l'art ethnoculturel (EAHR) de l'Université Concordia, Tiohtia:ke/Montréal.


Déclaration

(pre)existing conditions (#earh_isea2020) est une sélection de sept projets en étroite résonance avec le thème d'ISEA2020 « Why Sentience ? » qui font partie du Projet Instagram de l'EAHR « HEAR US NOW ! » (@eahrconcordia) dont le but était de se connecter et de soutenir le travail des artistes du BIPOC pendant cette période d'incertitude liée à la pandémie de coronavirus. Pendant dix semaines, du 29 juin à septembre, « HEAR US NOW ! » a publié chaque semaine des réponses artistiques aux conditions imposées par la pandémie de COVID-19, y compris l'appel urgent à s'attaquer au racisme et à l'oppression systémiques en cours, aux conditions (pré)existantes, au changement climatique et à l'activisme pour la justice sociale. Avec le confinement, les artistes n'avaient pas de lieux physiques pour exposer leurs œuvres, faisant d'Internet le moyen d’expression évident. Lors de la mise en œuvre des mesures de distanciation sociale, les médias sociaux ont également joué un rôle important dans le partage de vidéos, de nouvelles et d’informations sur les mouvements antiracistes. Instagram a été choisi parce qu'il permettait de mieux rendre compte des différentes réponses sur une période de dix semaines organisée pendant la COVID-19. Le projet Instagram s'est transformé en une exposition numérique itinérante pour continuer à partager le travail et de mettre à l’honneur les voix des artistes du BIPOC pendant la crise. Les archives des vingt publications Instagram sont disponibles sur le site. www.ethnoculturalarts.com